La vraie « Anne » du Pignon vert

Je ne suis pas Anne. Je suis Mélanie, sa cousine. Ah! Je suis aussi sa voisine et son amie. Je porte bien des titres du coup, alors je vais m’en ajouter un autre : je suis rédactrice. J’ai d’ailleurs lancé l’idée à Anne d’ajouter un blogue sur son site Web lorsqu’elle a mis sa boutique en ligne. Je suis bien heureuse de constater qu’elle a aimé l’idée. Elle a d’ailleurs rédigé un super premier article : L’approche éco-responsable en entreprise (https://www.pignonvert.ca/approche-ecoresponsable/), que je vous invite à lire en buvant votre café demain matin. J’avais dit à Anne que les gens lisaient souvent les articles de blogue en buvant leur café le matin. Ne me faites pas mentir svp.

Puis, je lui ai proposé une deuxième chose, soit de lui écrire un article pour son blogue. Je lui ai dit : « Fais un meuble, moi je vais faire un article. » Elle a dit oui.

Voilà. J’ai donc décidé de vous écrire un article sur… Anne. Aucun danger qu’elle le fasse elle-même. Elle est si humble et modeste, elle n’oserait jamais se mettre au premier plan ainsi. Mais moi j’ai le droit, je suis sa cousine (et sa voisine et son amie!) 

En passant, je ne lui ai pas dit sur quoi j’écrirais!

Verte jusque dans ses choix!

Quand je regarde le nom qu’elle a choisi pour sa boutique, son logo, le site Web et surtout les créations qu’elle propose, je trouve que tout cela est vraiment cohérent avec la personne qui se cache (et elle se cache littéralement!) derrière tout ça. C’est simple, c’est beau, c’est de bon goût, c’est tendance, c’est juste assez pas trop, c’est bien fait, méticuleux et surtout, plein d’amour. Et c’est éco-responsable. Ça ressemble beaucoup à Anne tout ça. 

Ce choix de vie qu’elle fait, elle en a aussi imprégné son entreprise puisqu’elle est convaincue que les petits gestes peuvent avoir de grandes répercussions et je trouve que c’est tout à son honneur. Le choix des matériaux et des techniques qu’elle utilise pour fabriquer ses objets déco, les transformations qu’elle effectue sur les meubles qu’elle récupère et le fait qu’elle crée à partir des rebuts de l’ébénisterie de son père… Tout ça reflète bien son mode de vie et les choix qu’elle fait pour elle et pour les générations à venir.

Anne VS Anne

J’adore le nom qu’elle a choisi pour sa boutique. Le Pignon vert. Quelle idée géniale quand on s’appelle Anne et qu’on offre des produits qui vont meubler et décorer nos maisons. Je me suis amusée à voir si au delà de ce concept, il ne se cachait pas des similitudes entre « ma » Anne et celle de Lucy Maud Montgomery. La « Anne » créée en 1908 par l’auteure canadienne était rousse. Bon, sur le plan physique, ça ne colle pas vraiment, mais continuons. Allons au-delà des apparences, comme nous devrions toujours le faire d’ailleurs.

Si vous vous souvenez, Anne Shirley avait une imagination débordante. Elle avait notamment le don d’imaginer des contes et des paysages, et elle aimait beaucoup partager le fruit de son imagination avec les gens qui l’entouraient. L’imagination, on s’entend que ça en prend pour transformer des retailles de comptoir en horloge (https://pignonvert.ca/produit/horloge-corian/) et un monte-charge en table basse (Instagram). Et c’est à travers sa boutique en ligne qu’elle partage toute cette imagination avec nous. 

Aussi, Anne de la maison au pignon vert avait tendance à vivre sa vie avec un optimisme contagieux. Ça aussi ça s’applique, croyez-moi. Il faut y croire pas ordinaire pour laisser de côté un emploi stable, créer des produits différents avec une ligne directrice bien précise et se lancer en affaires ainsi. 

Ah! Et l’héroïne de Lucy Maud Montgomery est quelque peu maladroite. (Excuse-moi Anne d’être franche avec tes lecteurs) mais je pense que notre héroïne l’est aussi… Toutefois, je vais me passer d’anecdotes pour cette fois. Si je veux qu’elle me laisse écrire encore sur son blogue, faut pas que j’en dise trop tout de suite.

À une prochaine fois peut-être, chers lecteurs du Pignon vert. En attendant, je vous laisse découvrir tout son univers sur pignonvert.ca.

Bonne découverte.

Mélanie Marion

Rédactrice (et cousine et voisine et amie)

Partagez cet article sur les médias sociaux

Pin It on Pinterest